Enfant Prodigue

Le mystère des Rose-Croix  A.M.O.R.C.  dévoilé

Par Marie-France James

N.D.L.R. Il existe près d'une dizaine d'organisations rosicruciennes dans le monde. Indépendantes les unes des autres, elles diffèrent parfois radicalement quant au contenu spirituel. Par exemple, certains mouvements considèrent Jésus-Christ comme un sage. D'autres y voient le Fils de Dieu. Tandis que les uns s'adonnent au spiritisme, les autres le proscrivent. Ce texte ne concerne que les Rose-Croix A.M.O.R.C. 

L'Ordre rosicrucien (A.M.O.R.C.) 

  Il y a plus de 20 ans, le Québec accueillait le rassemblement international des adeptes francophones de l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C.  Le congrès, qui ne regroupait pas moins de 3,000 membres, s'est déroulé à Montréal du 29 juillet au 1er août 1982. Le chanteur bien connu Yoland Guérard (aujourd'hui décédé) haut gradé rosicrucien était le représentant officiel de l'A.M.O.R.C.  au Québec,  il en assurait la présidence à l'époque. 

À la suite de cet événement, plusieurs commencèrent à s'interroger au sujet de l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. qui sait s'entourer habilement de mystère. Est-ce une organisation nouvelle ? Est-ce une religion ?  Est-ce compatible avec la foi Chrétienne ? Et qu'est-ce qu'on y fait là-dedans ? 

Nature et objectifs 

   L'Ordre Ancien et Mystique de la Rose-Croix, plus connu sous le sigle A.M.O.R.C. se présente comme un égrégore occulte et une organisation initiatique traditionnelle propre à transmettre à ses membres, enseignement authentique des anciens Rose-Croix complété par des découvertes rosicruciennes récentes et régulièrement mises à jour. 

 L'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. qui s’apparente à la Franc-maçonnerie a pour devise : « La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance ». Il se déclare ouvert et compatible avec tous, areligieux, apolitique et sans but lucratif. 

L'enseignement dispensé et les rituels pratiqués visent à mettre les adeptes sur la voie de la connaissance expérimentale et de la réalisation spirituelle. À cette fin, il prend appui et s'enracine dans le commerce avec les esprits invisibles. 

Dans sa partie pratique, enseignement rosicrucien (A.M.O.R.C.) propose aux candidats, de façon graduelle, des faits et des expériences que chacun peut vérifier par ses propres moyens. L'adepte est invité à se percevoir comme un laboratoire vivant, et le champ d'expérimentation s'étend aux plans physique, biologique, psychologique, parapsychologique et même purement occulte. Dans sa partie théorique, il véhicule des doctrines orientales et occidentales, d'inspiration ésotéro-occultiste, susceptibles de fournir à ses membres une explication du «quoi» du «pourquoi» et du «comment» des faits et des expériences proposés. Les rituels pratiqués s'inspirent du symbolisme, des techniques occultes et des religions anciennes. 

Origine mythique 

L'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. fait remonter les origines du rosicrucianisme au pharaon Amenhotep IV (1350 av. J-C). On prétend qu'à cette époque qui correspond à la disparition de l'Atlantide considérée ici comme le Foyer de la Tradition primordiale», ledit pharaon, connu aussi sous le nom de Akhénaton, aurait offert asile au    « Collège des sages de la civilisation engloutie qui choisirent alors de se réfugier en Égypte, Ce qui permet alors à la région du Nil de recueillir l'héritage ésotéro-occultiste de l'Atlantide, de s'affranchir du polythéisme ambiant et d'inaugurer le culte à un seul dieu symbolisé par le soleil et dénommé Athon. Il ne s'agit évidemment pas, malgré ce qu'on cherche à faire croire aux nouveaux adeptes rosicruciens… du Dieu biblique d’Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu unique des juifs, des chrétiens et des musulmans, mais d'un dieu impersonnel, principe suprême et énergie cosmique des ésotéro-occultistes. 

Historique 

En fait, il semble que nous ne possédions de véritables données historiques qu'à partir du commencement du XXe siècle qui marque le début d'un nouveau cycle d'activité qui devrait, en principe, s'étendre de 1909 à 2017 avant de tomber de nouveau en sommeil. 

 

Harvey Spencer Lewis (1883-1939)   Donc, au début du XXe siècle, un certain Harvey Spencer Lewis (1883-1939- à gauche), né dans le New Jersey et ayant reçu son éducation à New York, se rallie à la dénomination protestante des Méthodistes. Journaliste au New York Herald et président de l'Institut de recherches psychiques de New York, il ne tarde pas à entrer en contact avec Mme May Banks Stacey, ancien officier de l'Ordre rosicrucien en Inde, qui lui remet les manuscrits des anciens rosecroix d'Amérique et qui le charge de réactiver l'Ordre. 

 Quelques années plus tard, plus précisément en 1909, Lewis se rend en Europe aux fins de satisfaire au rituel d'une initiation rosicrucienne reçue à Toulouse (France) et qui l'habilite à fonder l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. Investi du titre d'Imperator, il réintègre les États-Unis et établit les quartiers généraux de l'Ordre d'abord à New York puis, assez rapidement, les transfère à San José (Californie).

 

Christian Bernard imperator mondial actuel

Christian Bernard
Imperator mondial actuel

 En 1934, il se rend à Bruxelles pour participer à une réunion extraordinaire de la Fédération universelle des ordres et sociétés initiatiques regroupant des représentants de 14 associations. La F.U.D.O.S.I, reconnaît alors officiellement l'existence de l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. et en 1946, lui accorde le droit de rayonner et de dispenser son enseignement en Europe et partout dans le monde. Harvey Spencer Lewis étant décédé à la fin des années trente, son fils Ralph Maxwell Lewis (1904-1987), assume le titre d'Imperator. Gary Stewart est destitué de son titre d'Imperator de la Rose+Croix A.M.O.R.C. en 1990. L'actuel imperator est, depuis 1993, M. Christian Bernard aussi parrain de l'Ordre Martiniste Traditionnel (O.M.T.).

Organisation 

Le temple suprême de la Rose-Croix, AMORC, à San Jose, Californie, érigé le 17 juillet 1949, est une reproduction de deux ancien temples égyptiens selon la société secrète

 Le siège central situé à San José intègre, entre autres, une université rosicrucienne, un musée d'antiquités égyptiennes, de même qu'un Temple suprême inspiré du culte qui avait cours à l'époque pharaonique. 

 L'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. compte plus de 6 millions de membres dans le monde entier. Les diverses juridictions qui se partagent le monde sont structurées non en fonction de la géographie mais à partir de l'unité linguistique. Ainsi, le Québec dépend de la juridiction francophone qui a son siège au château d'Omonville en France. Jusqu'à ces dernières années, le Grand Maître pour la juridiction francophone était Raymond Bernard (1923.) qui a depuis été appelé à de plus hautes fonctions. C'est son fils Christian Bernard (1951‑) qui lui succède maintenant.   

Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. au Québec  L'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C est établi aux quatre coins de la belle province. Ses centres sont installés dans toutes les villes importantes du Québec et ce jusqu'à Sept-Îles et Chibougamau. Ainsi, il intègre quelques milliers d'adeptes sans compter les nombreux sympathisants réceptifs à son message diffusé à travers une importante littérature. 

De plus, il y a lieu de signaler que le rayonnement de l'Ordre rosicrucien A.M.O.RC est amplifié par le fait que plusieurs de ses membres en viennent à créer pour leur propre compte de nombreux groupements et associations sous couvert de diverses étiquettes : cours de personnalité, ateliers de contrôle mental, écoles de sciences cosmiques etc. Ainsi, une bonne part des innovations ésotéro-occultistes qui ont vu le jour depuis 1970 sont dues à l'initiative d'adeptes rosicruciens (A.M.O.R.C). 

Cheminement de l'adepte 

Il se peut que l'éventuel candidat ait d'abord été intrigué ou alléché par une publicité dans quelque journal ou revue ou qui ai répondu à l'invitation d'assister à l'une des nombreuses réunions d'information organisées régulièrement par l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. dans les villes du Québec ou ailleurs. 

À la fin de la soirée, on remet au candidat intéressé un formulaire détaillé de demande d'affiliation à l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. qu'il doit remplir et expédier lui-même à la Grande Loge de la juridiction des pays francophones, accompagné d'un mandat-poste couvrant les frais d'inscription et la cotisation annuelle propre à défrayer le coût des cours par correspondance (aucun minimum académique requis) qu'il recevra tout au long de sa première année, Par là même, il s'engage à tenir confidentiel l'enseignement qui lui sera dispensé et, dans l'éventualité d'une rupture d'affiliation, à retourner promptement les monographies au siège d'Omonville. 

La demande, agréée, le nouvel affilié reçoit sa première série de cours (à la fréquence de deux par mois) et les indications propices pour en favoriser l'étude et l'expérimentation. À cette fin, il lui est d'abord recommandé de se réserver un espace chez lui et d'y constituer un petit autel agrémenté d'un miroir en face duquel il aimera se recueillir et rencontrer sa pensée ; se réserver aussi un certain temps, 90 minutes par semaine et, de préférence le jeudi soir afin de bénéficier, dit-on, de l'unité intérieure et cosmique de tous les adeptes rosicruciens du monde visible et Invisible alors en communion occulte de pensée… De plus, le néophyte se voit vivement conseillé de joindre les rangs de la Loge (50 membres minimum), du Chapitre (40) ou du Pronaos (30) le plus proche de son domicile et de participer ses convocations hebdomadaires ou bimensuelles. 

Au début, le néophyte s'adonne à des expériences simples et variées mettant en jeu l'intuition, le subconscient, l'autosuggestion et le conditionnement ; on apprend à développer une pensée positive, à s'endormir et à s'éveiller à volonté sans l'aide d’un réveil-matin, à projeter sa pensée de telle façon que l'on trouve toujours un endroit pour garer sa voiture ou encore, que l'on ne rate pas un autobus, un train, un avion, apprendre à influencer les autres, à deviner leurs pensées, à communiquer par télépathie, etc. 

Avec le temps. c'est la porte ouverte à des expériences plus complexes : sortie en astral, communication avec des entités désincarnées et des esprits invisibles etc. où chacun est amené à pénétrer plus avant dans le commerce avec les forces occultes, à devenir de plus en plus réceptif au maître intérieur qui suggère et ordonne... 

Les initiés, rosicruciens (A.M.O.R.C.) font le serment de garder silence sur tout ce qui se déroule en loge ; des loges dont le rituel, le décor et l'ambiance, à l'image du Temple suprême, sont inspirés de l’ancienne Égypte. 

À partir du 9e degré, de sérieuses obligations de loyalisme à l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. sont exigées de l'initié à qui sont alors communiqués les mots de passe et les signes de reconnaissance des plus hauts degrés du Temple. L'initiation dite s'effectue alors au plan purement occulte pour les sujets qui y sont aptes. 

«Égrégore spirituel» des rose-croix 

Le rosicrucianisme se définit comme un «égrégore spirituel», c'est-à-dire une espèce de corps mystique composé comme suit : d’abord les entités terrestres. qui sont les membres édits et réguliers de l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. puis «les entités supra-terrestres» qui forment le haut conclave des maîtres cosmiques chargés de la bonne marche du rosicrucianisme (A.M.O.R C.) sur notre planète. À ceci, il y a lieu d'ajouter «la hiérarchie» constituée à la fois du conclave invisible et de tous les officiers terrestres du rosicrucianisme (A.M.O.R.C.) chacun selon son rang, et enfin, coiffant le tout, «l'idée force» du mysticisme rosicrucien qui préside et anime tous les plans. 

Discernement chrétien 

L'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. a beau se dire «a-religieux». et «compatible avec tous», nous sommes obligés de constater qu'il n'en est rien, que c'est faux. En effet, il peut être considéré comme «religieux» pour au moins trois raisons.  

Il présente toutes les caractéristiques d’une religion : influx spirituel, communication avec des entités invisibles, temples, autels, rituels sacrés, invocations, conceptions philosophico-religieuses. 

Il se considère mieux placé que n'importe qui pour aider à pénétrer l'intelligence des religions et plus particulièrement, du christianisme dont il dénature et pervertit le contenu.  Le Christ est ici ramené au niveau d'un «grand initié.»  

Il tire son inspiration, ses recommandations et son impact de puissances occultes avec lesquelles il est perpétuellement en contact et à la solde desquelles il œuvre. 

Ainsi, l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C. est considéré comme incompatible avec le christianisme, en tant qu'il se présente comme une résurgence moderne ou, tout au moins, une imitation des antiques religions païennes placée sous ascendance spirituelle de l'égrégore rosicrucien (A.M.O.R.C.) en particulier et dans la ligue générale des groupements initiatiques se réclamant tous plus ou moins de la Grande Fraternité Blanche. À ce titre, il apparaît comme un rival et un ennemi même de l'authentique christianisme. 

Cela n'implique pas pour autant que les membres de l'Ordre rosicrucien A.M.O.R.C, sont condamnables et voués à la perdition. C'est Dieu qui sonde les reins et les coeurs.., et il ne nous appartient pas de juger les personnes, notre tâche se limite à dénoncer des doctrines fallacieuses et à dévoiler des procédés pernicieux D'ailleurs, une bonne part des adeptes rosicruciens sont le plus souvent de bonne foi, mais victimes du désarroi spirituel de ce temps qui les pousse à chercher du côté de l’ésotéro-occultisme, une réponse à leur quête de connaissance et d'absolu. 

Lire également : La Rose-Croix à toutes les sauces 


Source : L'INFORMATEUR, du 5 au 19 septembre 1982, pages 11 et 15, Montréal, vol. I, no.18
Publié sur ce site avec la permission de Marie-France James.
Toute reproduction est interdite sans le consentement de l'auteur.